La première semaine de Marie

Bonjour à tous!

Voici comment je résumerais mes premiers jours au Mexique : fatigue, rencontre, joie, solitude et découverte.

Fatigue : Être dans un univers inconnu, c’est épuisant. Je veux tout absorber, tout savoir, tout vivre en même temps. Parler me demande 3 fois plus d’énergie, et à 10h le soir mon cerveau prend sa pause.

Rencontre : Je ne me rappelle pas la dernière fois où j’ai dû me présenter aussi souvent en quelques jours : les responsables de Siijuve, les familles, les amis de la famille, la famille agrandie, ça ne finit plus! Je n’ai jamais fait autant de Small talk de ma vie. Et en Espagnol, c’est tout un défi.

Joie : Il y a une joie de vivre qui plane dans l’air ici, un monde à découvrir qui me fait sourire à chaque fois. Les personnes que je rencontre n’ont pas le stress montréalais qui nous rend irritable quand on est en retard. Mon voisin dirait : « on arrivera quand on arrivera! »

Solitude : En moins d’une semaine, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai demandé aux gens de répéter une phrase ou de l’expliquer autrement, parfois sans succès. Je n’avais jamais vécu un isolement comme cela : être seule, j’adore ça, mais être incapable de partager tout ce qu’on veut dans une conversation, jamais. Je dois l’admettre, c’est difficile, Très difficile. Mais je dirais que ça vaut la peine pour les quelques fois où tu comprends du premier coup et où tu peux dire ce que tu veux sans prendre 35 détours pour t’exprimer.

Découverte : La façon de vivre est différente ici. Il y a pleins de marchands dans les rues, les autobus ont des itinéraire tellement étranges que j’ai besoin de vérifier sur internet avant de partir et la composition de leur déjeuner ne ressemble pas du tout à un bagel matin avec patate.

Partir dans un pays étranger en immersion, c’est une des choses les plus géniales que je n’ai jamais fait jusqu’à présent. C’est dépaysant, mais connu en même temps. Je me sens tout à fait chez moi par moment, et d’autres je suis persuadée qu’il y a un panneau lumineux qui me suit et qui clame : TOURISTE ICI PRÉSENTE!

Vous savez ces moments où vous voulez crier tellement il y a d’émotions qui bouillonnent en dedans? J’en ai eu au moins une fois par jour depuis mon arrivée. Des moments qui seraient tout à fait banals ici, mais qui prennent un sens différent quand on n’est pas dans son confort quotidien; ça nous fait repenser notre confort aseptisé et nos habitudes, nos valeurs et nos objectifs. Pour cela, le voyage vaut 1000 fois la peine d’être vécu.

J’ai hâte de voir à quoi ressemblera mon bénévolat, mais je sais déjà que ce sera une expérience très enrichissante et pleine de surprises!

Marie L.

Lever du soleil au camp d'intégration à Metepec

Cette entrée a été publiée dans Activités, Puebla. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire