Le bénévolat

À première vue, cela peut paraitre pénible de devoir se lever à 7 h 30 deux jours par semaine pour aller dans une classe d’enfants de 9 ans surexcités. Mais la vérité c’est que j’y ai pris goût et je me suis attachée à ces petits monstres. Je me suis attachée à leurs «Buenos dias Naomie» en coeur, leurs câlins, nos sourires échangés, leurs rires sincères, leurs questions sur le Canada et leurs bêtises (parce que oui y’en font plein). Ce que j’ai le plus adoré c’est de pouvoir prendre le temps de connaitre chacun d’eux durant 2 mois. Je ne veux pas devenir professeur, ni éducatrice, mais l’expérience m’a quand même enrichie à d’autres niveaux. Évidemment, sur le plan de la langue, puisque y’a rien de plus mignon qu’un enfant qui te dessine ou te décrit un mot en espagnol que tu ne comprends pas, mais aussi sur le plan humain tout simplement. J’ai développé ma patience avec des enfants et peut-être m’ont-ils donné le gout d’être mère un jour. Qui sait? J’espère leur avoir apporté ne serait-ce qu’un peu, ne serait-ce que comment conjuguer « to dance » au passé ou comment apprendre ses tables de multiplication. Je suis un peu retournée en enfance — mais aussi dans l’enfer des mathématiques… Ouf.

À Trini, Diego, Rojelio, Lily, Dulce, Anita, Frida, Saori, Fatima, Edgar, Alejondra, Carlitos, Octavio, Nataly, Alan Sanchez et Alan Luna…

Naomie

 

Cette entrée a été publiée dans Activités, Puebla. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire