Premières impressions

On entend souvent dire qu’il ne faut pas se fier à la première impression.

Depuis que je suis arrivée au Mexique, j’ai eu un tas de premières impressions qui se sont révélées pour la plupart fausses. Par exemple, lors de notre première nuit au camp de Metepec tout semblait normal, du moins de ce que nous avions aperçu. Ce n’est que le lendemain matin que nous avons pu découvrir le paradis dans lequel nous nous trouvions. Nous avons été émerveillés par la falaise qui se trouvait à l’extrémité du camp. En effet, nous avions là la vue sur le village et sur les montagnes qui nous encerclaient. Vers 7 heures, je vis l’un des plus beaux levés de soleil de ma vie. En marchant un peu dans le camp, je me suis rendue compte à quel point l’endroit était luxueux. En effet, nous disposions d’une piscine, de plusieurs terrains de sports, de salle de jeux, d’un parc, d’un bar ainsi que de quelques restaurants fermés, car il n’y avait presque personne. Pour ce qu’il s’agit des repas, nous avions la chance d’être invités chez une famille vivant à l’extérieur du camp. La nourriture était très différente de ce à quoi nous étions habitués, mais personnellement j’ai adoré tout ce qu’on nous a servi. Ensuite, nous avons fait de longues heures de bus afin de revenir à Puebla pour enfin rencontrer nos familles.

Pour ce qui est de ma famille mexicaine, je crois que je n’aurais pas pu avoir de meilleure famille. En effet, elle est composée de deux parents, d’une fille de mon âge et d’un fils plus vieux que moi, mais qui parle anglais. C’est leur fils nommé Uriel qui est venu me chercher en taxi pour m’emmener chez sa famille. Le trajet du centre de Puebla jusqu’à la colonia où ils vivent était plutôt long et une fois arrivée dans le quartier, je dois avouer que j’ai eu un peu peur. En effet, je vis en ce moment dans un quartier résidentiel avec des immeubles résidentiels en brique. Ainsi, le contraste avec où je vis au Canada est très fort et m’a grandement surprise. De plus, nous sommes arrivés de nuit et tout était sombre et me paraissait dangereux. Arrivée dans l’appartement, j’ai fait connaissance de ma nouvelle famille, nous avons beaucoup parlé pour apprendre à nous connaitre, et tout de suite j’ai senti que l’ambiance était très chaleureuse (contrairement au quartier de nuit). Puis, sur un coup de tête, nous avons décidé de sortir dans le centre pour que je me familiarise avec la ville et ses principaux attraits touristiques. Par exemple, nous sommes allés au plus haut point de Puebla qui se nomme La Paz, la vue était époustouflante, car j’ai pu voir l’étendue de la ville et toute la vie qui l’animait. Ma famille insistait pour prendre plein de photos, et étonnement cela me semblait naturel de prendre la pose avec des gens que je ne connaissais pas, mais avec qui je partagerai le quotidien pendant 10 semaines. Ensuite, nous avons visité le Zocalo et le Paseo Bravo, j’ai eu la chance d’avoir un mini cours d’histoire par le père de la famille sur certains monuments et lieux. J’ai aussi adoré lorsque nous sommes montés dans la grande roue qui est apparemment la troisième plus grande dans toute l’Amérique. Enfin, nous sommes retournés à la maison et avons eu un souper composé de soupe aux pâtes et de tostadas, qui sont des tortillas frites avec des aliments comme du poulet et de la salade dessus. Voilà, cela résume ma première journée avec ma famille, j’ai hâte d’explorer un peu plus la ville, et ce, même si les moyens de transport sont limités. En effet, je n’aime pas trop prendre le bus, mais faire du vélo est apparemment trop dangereux donc il ne me reste qu’une alternative: marcher.

Amandine

La vue le matin devant notre habitation, au camp de Metepec.

Le lever de soleil au camp de Metepec.

La vue panoramique sur une falaise.

Notre souper à Metepec : des tostadas composées de poulet, fromage, salade, purée de haricot(frijoles).

La vue du Popocatépetl tout près d’où je vis.

La cathédrale de Puebla.

 

 

Cette entrée a été publiée dans Activités, Puebla. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire