Café mexicano-québécois 2

Deuxième rencontre avec les étudiant.es de la BUAP, au Parque ecológico.

Publié dans Activités, Puebla | Laisser un commentaire

Salida a los volcanes

El Popocatépetl: vista desde el Iztaccíhuatl

¡Buenos días a todos!

Samedi dernier, je suis allée au Parc national Iztaccíhuatl-Popocatépetl avec ma famille mexicaine. En chemin, un membre de ma famille m’a raconté la légende de ces deux volcans :

Popocatépetl était un grand guerrier, amoureux de la belle Iztaccíhuatl. Il fut envoyé à la guerre en ayant la promesse qu’ils pourraient se marier à son retour. Cependant, par envie et jalousie, on fit croire à Iztaccíhuatl que Popocatépetl avait été tué alors qu’il était bien vivant et au combat : celle-ci mourut de chagrin. Lorsque, victorieux, Popocatépetl rentra pour voir sa belle, il fut dévasté de voir sa promise sans vie. Il la prit dans ses bras afin de la déposer sur le sol, le visage tourné vers le ciel, avant de se recroqueviller sur lui-même et lui aussi mourir de chagrin.

Cela expliquerait donc la proximité des deux volcans, ainsi que leurs formes : Iztaccíhuatl ayant une forme anthropomorphique et Popocatépetl montrant sa tristesse et sa rage par les exhalations de fumée.

J’ai adoré ma sortie familiale; le seul point négatif qu’il y aurait serait la présence importante de l’altitude. Je ne ressens pas vraiment le 2100 mètres dans la ville de Puebla, mais faire de la randonnée 4500 mètres au-dessus du niveau de la mer, ça fait travailler davantage ton cœur que de monter le Mont-Royal. On a tellement pris de pauses pendant l’ascension, c’est comme si je n’avais jamais fait d’efforts physiques de ma vie!

Marie L.

Iztaccíhuatl

Atardecer con mi familia

Atardecer en Iztaccíhuatl

 

Publié dans Activités, Puebla | Laisser un commentaire

Café mexicano-québécois

Première rencontre avec les étudiant.es de la BUAP (Benemérita Universidad Autónoma de Puebla).

Publié dans Activités, Puebla | Laisser un commentaire

Puebla

Pour certaines personnes, c’est facile de se perdre dans les grandes villes. Heureusement pour nous, le centre-ville de Puebla est organisé d’une manière plutôt facile à comprendre. De plus, chaque boulevard, avenue, rue et ruelle est unique en son genre. On dit souvent que la meilleure façon d’explorer une ville, c’est d’y marcher. Je n’en suis pas si certaine avec Puebla. En fait, je crois que la meilleure façon de constater toute sa beauté, c’est de prendre l’autobus. En autobus, on a la hauteur parfaite pour admirer l’architecture, les couleurs et les murales qui font partie intégrante de la dynamique de la ville.

Leila

Un de mes repères préférés lorsque je me rends à mon bénévolat

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nos étudiants en bonne compagnie

Dans les bureaux de Siijuve avec Imelda, la directrice de Siijuve et Mayra, la superviseure du groupe.

Publié dans Activités, Puebla | Laisser un commentaire

La première semaine de Marie

Bonjour à tous!

Voici comment je résumerais mes premiers jours au Mexique : fatigue, rencontre, joie, solitude et découverte.

Fatigue : Être dans un univers inconnu, c’est épuisant. Je veux tout absorber, tout savoir, tout vivre en même temps. Parler me demande 3 fois plus d’énergie, et à 10h le soir mon cerveau prend sa pause.

Rencontre : Je ne me rappelle pas la dernière fois où j’ai dû me présenter aussi souvent en quelques jours : les responsables de Siijuve, les familles, les amis de la famille, la famille agrandie, ça ne finit plus! Je n’ai jamais fait autant de Small talk de ma vie. Et en Espagnol, c’est tout un défi.

Joie : Il y a une joie de vivre qui plane dans l’air ici, un monde à découvrir qui me fait sourire à chaque fois. Les personnes que je rencontre n’ont pas le stress montréalais qui nous rend irritable quand on est en retard. Mon voisin dirait : « on arrivera quand on arrivera! »

Solitude : En moins d’une semaine, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai demandé aux gens de répéter une phrase ou de l’expliquer autrement, parfois sans succès. Je n’avais jamais vécu un isolement comme cela : être seule, j’adore ça, mais être incapable de partager tout ce qu’on veut dans une conversation, jamais. Je dois l’admettre, c’est difficile, Très difficile. Mais je dirais que ça vaut la peine pour les quelques fois où tu comprends du premier coup et où tu peux dire ce que tu veux sans prendre 35 détours pour t’exprimer.

Découverte : La façon de vivre est différente ici. Il y a pleins de marchands dans les rues, les autobus ont des itinéraire tellement étranges que j’ai besoin de vérifier sur internet avant de partir et la composition de leur déjeuner ne ressemble pas du tout à un bagel matin avec patate.

Partir dans un pays étranger en immersion, c’est une des choses les plus géniales que je n’ai jamais fait jusqu’à présent. C’est dépaysant, mais connu en même temps. Je me sens tout à fait chez moi par moment, et d’autres je suis persuadée qu’il y a un panneau lumineux qui me suit et qui clame : TOURISTE ICI PRÉSENTE!

Vous savez ces moments où vous voulez crier tellement il y a d’émotions qui bouillonnent en dedans? J’en ai eu au moins une fois par jour depuis mon arrivée. Des moments qui seraient tout à fait banals ici, mais qui prennent un sens différent quand on n’est pas dans son confort quotidien; ça nous fait repenser notre confort aseptisé et nos habitudes, nos valeurs et nos objectifs. Pour cela, le voyage vaut 1000 fois la peine d’être vécu.

J’ai hâte de voir à quoi ressemblera mon bénévolat, mais je sais déjà que ce sera une expérience très enrichissante et pleine de surprises!

Marie L.

Lever du soleil au camp d'intégration à Metepec

Publié dans Activités, Puebla | Laisser un commentaire

Départ 2017

Le 20 février 2017, Leila, Ilsa, Camille, Joëlle, Marie et Dannick partent pour un séjour linguistique et culturel de 10 semaines au Mexique.  Dès leur arrivée, ils se rendront à Metepec pour un camp d’orientation, où ils rencontreront les responsables de notre organisme partenaire Siijuve.  Dans 3 jours, ils s’installeront chez leurs familles mexicaines et auront la chance de découvrir la ville de Puebla, où ils séjourneront durant les 10 prochaines semaines.

¡Buena primera semana!

 

Publié dans Activités, Montréal | Laisser un commentaire

Le mot de la fin (2)

Depuis mon retour de voyage, je ne pense qu’à une chose: repartir. Ce n’est pas que je n’aime pas ma maison, loin de là, mais j’aime tout simplement en avoir d’autres, des maisons, un peu partout sur la planète. Parce que c’était vraiment ça mon sentiment au Mexique, se sentir chez soi. Et maintenant me voilà à la recherche d’autres aventures qui me feront grandir autant en tant que personne. Partir à l’étranger, c’est tout simplement la meilleure école qui puisse exister et je suis ravie d’avoir pu vivre cela. Le Mexique m’a appris une tonne de choses et le gout du voyage en est une. Il n’y a pas réellement de mots assez puissants pour expliquer combien le voyage est la plus belle façon d’apprendre des autres, mais aussi de soi. Mon bonheur à moi c’est d’explorer sans comprendre exactement où je suis, mais comprendre qui je suis à travers tour ça. Ma vie prend un sens au final.

Naomie Gelper

 

Publié dans Activités, Montréal | Laisser un commentaire

Le mot de la fin (1)

Six heures du matin, 22 février, on est tous à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal.  Mon cœur bat, car je ne sais pas ce qui m’attend pour les dix prochaines semaines, dans un pays qui est le mien, mais dont cela fait des années que je ne suis pas retournée. C’est la première fois que je voyage toute seule et que je laisse de côté ma famille pour découvrir qui je suis et ce que je veux faire. Dix semaines, on dirait que c’est beaucoup de temps, mais à vrai dire, dix semaines se sont passées très vite. Dix semaines pour connaître la ville de Puebla, ses villages comme Metepec, ou Tehuacan ou le village magique de Cuetzalan. Dix semaines pour apprendre de la vie des gens et pour vivre avec une famille qui ne fait que faire le possible pour qu’on se sente comme dans notre vraie famille. Au début, on ne connaissait rien, on ne savait pas où prendre l’autobus, ou comment faire pour débarquer.  Je n’ai pas de problème avec la langue, mais du reste, je suis comme mes compagnons. Je ne connais rien de comment ça marche à Puebla. Les gens de SIIJUVE sont là pour nous aider et je peux dire qu’ils sont simplement formidables. On n’aurait jamais réussi ce voyage sans eux et surtout pas sans notre professeure Anne-Marie ou notre coordinatrice de Siijuve, Mayra.  On est tous devenus une grande équipe. Plus le temps passe, plus on se sent en confiance à Puebla, on veut rester, on veut faire partie du Mexique. On veut rester à la ville de Mexico, à Cuetzalan. Ces villes très différentes; on a connu plein d’histoires et leur beauté. Je veux rester! Les dix semaines sont passées assez vite, il est temps de partir et j’ai hâte de voir mes parents, mes frères, mes sœurs et mon neveu. Par contre, il y a une partie de moi qui veut rester, une partie de moi qui ne veut pas retourner à Montréal. Je veux rester au Mexique! Je veux me réveiller et contempler le Popocatépetl chaque matin, comme je l’ai fait pendant dix semaines. Qu’est-ce que Puebla m’a fait? Je suis enchantée. Neuf heures du matin, 1er mai, je suis à Montréal, je vois ma famille à nouveau. Je n’ai qu’une chose dans ma tête : « dix semaines ont passé très vite, je dois retourner ».

María Pina

 

 

Publié dans Activités, Puebla | Laisser un commentaire

Un petit mot d’Anne-Marie

Du 22 février au 1er mai, j’ai eu l’immense plaisir d’accompagner nos étudiant-e-s d’Option langues au cours de leur séjour au Mexique, une première dans l’histoire de Marie-Vic. En effet, au lieu d’offrir un suivi hebdomadaire par Skype, comme je le faisais auparavant, je rencontrais les jeunes dans les locaux de notre organisme partenaire et je les accompagnais lors de leurs visites obligatoires. J’ai été un témoin privilégié de leur adaptation à cette culture à la fois fascinante et déstabilisante, de leur curiosité insatiable envers leur ville d’adoption et de l’aisance linguistique qu’ils acquirent si rapidement. Il s’agit, on s’en doutera, d’une expérience pédagogique exceptionnelle, mais que dire de l’expérience humaine? J’ai appris à connaitre six jeunes adultes au cœur d’or, six jeunes adultes respectueux des différences. Je suis revenue de ces 10 semaines avec des souvenirs impérissables dans la tête et dans le cœur : Amandine, la sportive, revenant d’une randonnée en montagne à Cuetzalan où nous pataugions dans la boue jusqu’aux chevilles, sous la pluie, et qui malgré tout arborait un sourire radieux; Laura, qui sera un jour mon écrivaine préférée, j’en suis certaine, attirant tant les chiens errants que l’un d’eux l’a suivie pendant 1,5 km, sur le chemin menant d’Acatepec à Tonanzintla, l’attendant patiemment à la porte des ateliers où nous allions fouiner; Ophélie, notre photographe officielle, immortalisant paysages, mines coquines des enfants, regards profonds des plus vieux en demandant toujours respectueusement la permission; Naomie qui m’a tant fait rire en s’amusant à crier, en imitant les nombreux vendeurs de babioles, dans la foule compacte de Teotihuacan en ce jour d’équinoxe : « Foto a diez pesooooooos con la güerita, video a veinteeeeeeee », alors qu’elle offrait de prendre un cliché pour pas cher avec Ophélie, un des « visages pâles » du groupe; María redécouvrant la culture de son pays natal et s’émouvant devant la situation des femmes autochtones en pensant à sa mère et à sa grand-mère; Sebastián, l’éternel retardataire, notre seul « chico », nous prévenant María et moi de ne pas traverser à pied au feu rouge parce que nous pourrions avoir une contravention et s’étonnant de l’éclat de rire qui s’ensuivit de notre part. Amandine, Laura, Ophélie, Naomie, María et Sebastián, je vous remercie d’avoir partagé avec moi tous ces moments qui font maintenant partie de mes souvenirs les plus chers de ce séjour. Siempre ocuparán un lugar especial en mi corazón.

 

 

Publié dans Activités, Puebla | Laisser un commentaire